Accueil carrement pas !!! Michel Onfray bhéééé!Théorie du corps amoureux

Michel Onfray bhéééé!Théorie du corps amoureux

12
0
17

Et bhé et bhé, toute hébétée de médiocrité…

Je viens vous toucher quelques lignes d’un semblant de livre…

Une vaste plaisanterie, une blague grandiloquante… Et comme ce pilosopfft! tient au bestiaire illustratif et allego-décoratif.. (presque indigesto-vomitif), je voulais choisir un animal à son honneur, j’ai hésité entre :

Michel Onfray Hi Han!

Michel Onfray ronflant déchet… (mais c’est pas un animal:))

J’ai donc choisi le mouton… Et oui comme le dit un grand bonhomme de cette époque (qui restera la notre) : l’homme ne descend pas du singe mais plutôt du mouton…

Hors Michel Onfray se fond dans la masse de la masturbation de ses 3 neurones en diamant, lustrés et léchés par ses conquêtes.

Déjà c’est quoi ce livre ?

Un traité qui se sous titre « Théorie du corps amoureux, pour une érotique solaire ». Le coeur palpite à l’ouverture allons nous enfin avoir une réflexion construite, un raisonnement valable, sérieux concernant le libertinage ? Une argumentation rigoureuse, peut elle venir à bout de ce système de trucage aujourd’hui 2 fois millénaire qu’est la fidélité?

Nous tombons alors sur une préface… catastrophique… (surtout que je l’ai lue par erreur, j’avais pas vu que ce n’était pas le premier chapitre…).

Michel Onfray aime les femmes :

« Pourquoi tant d’injustices entre la verticalité du garcon jamais contrariée et l’accroupissement  des filles ouvertes sur une béance quintessenciée? Je constate l’iniquité indissociablement contemporaine de l’évidence de la différence sexuelle…….les hommes disposent de leur corps dans une relative constance, les femmes doivent se soumettre au caprice impérieux de ses humeurs. Et je persiste dans une même émotion. »

J’en passe et des pires…

Amis lecteurs ne me dites pas que vous ne comprenez pas le problème que soulève ce genre de propos … Vraiment ?

Bah mon petit bonhomme! c’est qui qu’a dit que le vertical et l’horizontal étaient les deux seules position nobles ? Moi perso m’accroupir sur quelqu’un qui est à l’horizontal je trouve pas forcément que c’est désagréable, ni particulièrement humiliant…

La constance des hommes reste à prouver, la testostérone c’est aussi assez agressif, physiologiquement parlant ! Que fait il entrer dans la constance? Les mots ont une définition strictement masculine, un sens typiquement masculin ? Serions nous en présence d’un langage pour les homme, d’un langage pour les femmes (comme dans La nuit des temps de Barjavel)… le langage dans cet extrait a une signification masculine son monde de référence est masculin et pire cette référence est considérée comme le mieux …

Parce que pour moi constance exclue agressivité, guerre, jalousie, violence… Dans cet extrait la femme est pensée par l’homme comme défavorisé par rapport à lui et ceci non pas parce que les normes sociales l’ont voulues, mais parce que (selon Michel) c’est un désavantage : naturel…

Ca me laisse rêveuse cette béance… Une femme qui se pense par elle même se sent elle béante? Autre chose : se trouve t’elle soumise à ses « humeurs », au point de préférer être un homme ? Dans ce cas elle oublie que la plupart du temps quand elle a du désir elle ne bande pas dans le petit bassin, que sa première réaction ne sera pas un bon coup de poing, qu’elle est amenée à formulé un peu plus ses pensées, qu’elle réussie mieux scolairement malgré ses « humeurs »… bien entendu c’est soumis à la controverse, mais c’est global pas singulier, c’est statistique quoi!

Et cette verticalité cette histoire de pisse … lui fait elle souhaiter une queue? Non mais je pose la question… D’ailleurs j’en profite pour vous montrer un truc qui me fait bcp rire : (désolé Michel)

Pipi debout

Michel Onfray bhéééé!Théorie du corps amoureux dans carrement pas !!! magic-cone

La petite notice lue on revient à ce livre…

D’abord le style…

Bah c’est le plus insupportable, Michel Onfray connait des mots compliqués, il aime les énumérer, mais à quel fin ?

Le sujet du livre…

Théorie, ca veut bien dire qu’il va exposer une idée, son idée du comment et pourquoi le libertinage? Ben non! Il fait une sorte d’historique, charge Platon et les chrétiens (à raison, je n’en doute pas), mais il ne fait que ça : exposer les principes qui selon lui régissent le monde à partir de différents animaux… et dire boouuu!!! c’est pas bien mieux vaut être un hérisson…

Au final il essaye d’expliquer que le système dans lequel nous évoluons est mauvais et ceci en raison de ses origines, mais comme démontrer précédemment il parle à partir de ce système, il ne s’en est pas dégagé une seule seconde, il n’en a même pas conscience… Puisqu’il finit par lui aussi choisir un animal, pour reproduire un forme classique de philosophie..  tout est fondé dans son historique sur la vaine recherche de la fusion et l’idéal androgyne (inataignable)… 

Pourquoi n’a t’il pas tout simplement fait table rase de ces idéaux, ou questionner l’origine de ces mythes, pour apporter une autre réponse que ces deux idéaux? Ce qui me dérange encore un peu plus c’est que ses mythes semblent être pour lui l’origine des problèmes… Or ils sont pures production de l’esprit, ils sont donc comme toute posture philosophique intenables, pourquoi ne pas proposer une autre reflexion en laissant ces mythe de coté, en faisant (comme il n’arrête pas de le répéter mais sans le faire) de la philosophie concrète…

Nan c’est pas son simulacre de contrat qui fait 6 pages qui va inventer, ou réinventer le libertinage comme un véritable amour des autres… En plus avec lui les libertins ne peuvent être parents…

Pour différentes raison :

se reproduire n’est pas souhaitable,

et les enfants nous obligent à nous consacrer en entier à eux…

Quel modernisme quel visionnaire arriéré!!!

Bref ce n’est pas une avancé pour le libertinage en plus il oublie juste de parler du sentiment amoureux…

J’ arrête là je retourne à Paul Eluard :)

à pluch!

  • Retour

    Les retours ont ce gout terrible du regret, s’achève et reprend une forme de vie. Dans ce …
  • Et si je reprenais…

    Et si je recommençais à alimenter ce blog ? Pourquoi multiplier les blogs ? Pourquoi multi…
  • Été 2015 #merci

    Cet été, il a fait chaud! Chaud dans mon coeur, chaud dans mes heures! Et cette chaleure e…
Charger d'autres articles liés
  • Retour

    Les retours ont ce gout terrible du regret, s’achève et reprend une forme de vie. Dans ce …
  • Et si je reprenais…

    Et si je recommençais à alimenter ce blog ? Pourquoi multiplier les blogs ? Pourquoi multi…
  • Été 2015 #merci

    Cet été, il a fait chaud! Chaud dans mon coeur, chaud dans mes heures! Et cette chaleure e…
Charger d'autres écrits par Usure pas triste
  • Violone moi…

    A l’heure ou j’apprends la déchéance de Françoise Hardy, je viens me consoler …
  • 50 nuances d’Emprise

    Petit topo « 50 nuances de Grey » en 50 points Points 1 à 46 What&rs…
  • Sous le vernis

    Me voilà mon ami, j’étais irrésolue jusque là, l’indécision retenait mon crayon. L’hésitat…
Charger d'autres écrits dans carrement pas !!!

12 Commentaires

  1. Camelia

    16 juillet, 2010 à 6:30

    Pouah ! Beurk !
    Il est complètement myso ou je me trompe ?

  2. Usure pas triste

    16 juillet, 2010 à 10:00

    c’est un myso qui s’ignore, il trouve pestilentiel la misogynie, mais au fond il a pas compris qu’il la pratiquait…
    Il sent mauvais lui aussi …
    Ma chérie tu me manques!!
    smack

  3. Membre Care

    16 juillet, 2010 à 11:16

    Désolée du mauvais cadeau alors!

  4. Usure pas triste

    16 juillet, 2010 à 11:17

    ben non en fait merci bcp !!! Je voulais lire ce livre!!! au contraire ;)
    smacks!!!

  5. paris

    19 juillet, 2010 à 13:02

    Merci pour cet article! C’est très intéressant.

  6. Benjamin L

    29 juillet, 2010 à 20:49

    Je n’ai pas lu grand-chose de Michel Onfray, de vagues extraits de ci et de là, mais je l’ai aussi plusieurs fois à la radio, et je trouvais déjà que ce type puait la suffisance à des kilomètres.

    Du coup, continue à le critiquer, ça me fera plaisir. :D

  7. Usure pas triste

    29 juillet, 2010 à 20:53

    ca marche! je vais faire ça! ;)

  8. Dionysos

    6 novembre, 2010 à 22:41

    Pour lire Onfray, il faut d’une part connaitre Nietzsche et d’autre part le mobile de son oeuvre: notre fausse tradition. S’il s’attaque à Platon c’est qu’il en veut à la théorie des idées qui soumet l’existence et les pulsions à des devoirs idéologiques.
    «Théorie des corps amoureux» a comme but collatéral de défaire le carcan traditionnel dans lequel les femmes ne peuvent s’exprimer et vivre leur sexualité. Le côté scientifique de la chose rend peut-être le texte moins intelligible pour des néophytes, mais avec un bon «background» en philosophie tout est clair.
    Onfray ne change pas la femme en homme… loin de là!! Il permet à la femme de s’émanciper (de devenir égale à l’homme).
    S’il se dresse contre le mariage et la famille ce n’est que pour démontrer qu’à l’état naturel… rien ne renvoit vers le modèle traditionnel (de la religion).
    Onfray est un philosophe… il se sert de la raison pour analyser et tenter de comprendre le réel. Je salue «usure pas triste» pour son courage et son analyse… il faut en venir à s’exprimer! Cependant pour tout questionnement sur la pensée de Onfray (pour aider à démystifier) n’hésite pas à le contacter… il est généralement facile d’accès et très très ouvert aux critiques.
    Sur ce.. continuez vos belles lectures

  9. Usure pas triste

    7 novembre, 2010 à 23:39

    Merci pour ta visite et merci de contribuer au débat.
    Du coup ça me donne envie de te répondre… ;)
    Je regrette, je ne pense pas qu’il défasse le carcan, je crois plutôt qu’il décrit ce carcan. Avoir une connaissance de ce carcan est (j’en suis persuadée), une connaissance très utile. Mais il n’y a pas de propositions pour le défaire.
    Depuis j’ai lu du Nietzche et même si je reste très profane, je ne partage pas ton admiration pour cet homme « accessible »(M.ONFRAY).
    En revanche je comprends mieux ses envolées lyriques qui sont à mon avis de piètre qualité, comparé à son maître.
    Voilà je pense malgré tout avoir les capacités de comprendre (en me concentrant très fort) l’argumentation de M.ONFRAY. Et je reste persuadé qu’il y a un problème de positionnement de ce philosophe qui dépeint un monde dans lequel il vit, sans avoir conscience de sa position singulière au sein de ce monde (ou tout du moins sans l’avoir théorisée).
    Au plaisir de lire tes futurs commentaires
    Bien Usurpalement
    UPT

  10. YourBrother

    25 février, 2011 à 11:11

    Ha ca ca me plait beaucoup !

    Je trouve que ton schéma pipi devrait être sur la quatrieme de couverture !

    Enfin voilà m’étant penché sur Onfray au détriment de mes devoirs j’ai ceci a apporter à l’édifice :

    http://www.voltairenet.org/article165337.html

    Tchou bisous!

  11. grenoble

    19 mai, 2011 à 14:07

    c est vrai que c est un peu suspet

  12. Cassandra

    10 novembre, 2012 à 23:38

    C’est avec une grande tristesse que je lis cela….
    Je ne cherche pas à vivifier le débat mais simplement à exprimer mon avis sur la question : Michel Onfray défend la femme à de multiples reprises, que ce soit dans Théorie du corps amoureux, dans Le crépuscule d’une idole ou bien d’autre encore.
    Il dit justement que Freud a tort de penser que la femme désire avoir un pénis.
    Michel Onfray est clairement un féministe, il est pour la révolution féminine et l’égalité des sexes…
    Je trouve que cette ouvrage permet de voir énormément de choses pensées au passé, comme actuellement, sur les femmes et ce a tort ou a raison.
    Maintenant, il faut effectivement connaître un peu la philosophie de Nietzsche pour s’atteler à Onfray.

    Bonnes lectures :)

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Entre Nantes et Rennes, le statut de passager

Tient 2 villes qui se terminent pas S… Séparées par un petit trajet en voiture, ou e…