Accueil Cinema Les amours imaginaires… La BO (en play liste)

Les amours imaginaires… La BO (en play liste)

5
0
103

Les amours imaginaires... La BO (en play liste) dans Cinema les_amours_imaginaires__300Les+amours+imaginaires,+image+2 dans Hysterique, pas phatallique17438-affiche_du_film_les_amours_imaginaires

 

Alors voilà, j’ai du retard dans tout…

J’ai fait pas mal d’expos qui mériteraient un bel article chacune… Mais j’ai aussi vu un film formidable en compagnie du Requentin… Et tant qu’il passe encore au cinéma, je vous en touches quelques lignes…

Image de prévisualisation YouTube

Ce film n’est pas seulement formidable, il est merveilleusement réel. Je m’explique :

En fait plutôt que d’un film il s’agit d’un crève coeur, et par d’ingénieux procédés notre coeur explose aussi.

 

Il s’agit de deux amis (un garçon « in », une fille vintage) qui tombe amoureux tous les deux du même « Apollon »(cf la photo juste là…), et truc formidable en deux minutes nous aussi sur notre siège de cinéma on tombe amoureux(euse) de lui. C’est peut être le façon de le filmer, qui le teinte de charme et de romantisme. C’est aussi probablement sa beauté, et son charisme. La Bo accentue aussi sa prestance. D’ailleurs je vous l’ai mise en play-liste (il manque juste un titre que l’on ne trouve pas sur deezer et que donc je vous met juste après pour que se soit complet) :

[gv data= »http://www.deezer.com/embed/player?pid=52684922&ap=0&ln=fr&sl=1″ type= »application/x-shockwave-flash » allowscriptaccess= »always » allowfullscreen= »true » width= »300″ height= »250″>

« ][/gv]


Image de prévisualisation YouTube


Alors voilà ce film est drôle, les situations bien que douloureuses nous semblent comiquement vraies… En plus le fait qu’il soit en canadien ajoute une touche de décalage dans les dialogues.

Tout est centré sur cet amour, ils sont tous les deux omnibulés, lui ne s’en aperçoit pas. Lui c’est vraiment l’indifférence en personne, le tranchant de réalisme face à leurs rêveries communes. Il blesse ne s’en aperçoit pas, ne joue pas d’ambiguité mais presque. Ce qui est fort c’est la représentation de l’installation dans la folie ou de la passion, les éléments extérieurs perdent de leur intensité tout se concentre, se centre et se recentre sur lui. Comme nous sommes presque dans la même position qu’eux, on est finalement nous aussi à fleurs de peau, on vibre… On espère tout en sachant, peut être par expérience(s) que ce sera un vent… Je m’ arrête là !

C’est vraiment sublime et c’est à voir …


  • Retour

    Les retours ont ce gout terrible du regret, s’achève et reprend une forme de vie. Dans ce …
  • Et si je reprenais…

    Et si je recommençais à alimenter ce blog ? Pourquoi multiplier les blogs ? Pourquoi multi…
  • Été 2015 #merci

    Cet été, il a fait chaud! Chaud dans mon coeur, chaud dans mes heures! Et cette chaleure e…
Charger d'autres articles liés
  • Retour

    Les retours ont ce gout terrible du regret, s’achève et reprend une forme de vie. Dans ce …
  • Et si je reprenais…

    Et si je recommençais à alimenter ce blog ? Pourquoi multiplier les blogs ? Pourquoi multi…
  • Été 2015 #merci

    Cet été, il a fait chaud! Chaud dans mon coeur, chaud dans mes heures! Et cette chaleure e…
Charger d'autres écrits par Usure pas triste
  • 50 nuances d’Emprise

    Petit topo « 50 nuances de Grey » en 50 points Points 1 à 46 What&rs…
  • Phoenix film 2015

    Réalisateur : Christian Petzold Acteur : Nina Hoss, Ronald Zehrfeld, Nina Kunzendorf Fin d…
  • The Riot Club 2014

    Réalisateurs : Lone Scherfig, (film le plus célèbre : une éducation) Acteurs : Sam Claflin…
Charger d'autres écrits dans Cinema

5 Commentaires

  1. amal

    10 novembre, 2010 à 2:40

    Hello I love your blog.

  2. Usure pas triste

    10 novembre, 2010 à 15:18

    it’s very nice!

  3. Gros

    12 novembre, 2010 à 14:04

    Hello I would like your adresse by mail to send you a nice loving postcard.

    ;)

  4. Usure pas triste

    14 novembre, 2010 à 19:44

    It’s very nice! (2)

  5. Gros

    21 novembre, 2010 à 5:52

    Oui sauf que cette fois ci ce n’était pas un plaisantin…
    Je t’ai d’ailleurs envoyé un email depuis !

    J’attends toujours ;)

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La délicatesse, et ma colère… (David Foenkinos)

C’est la colère qui une nouvelle fois vient  me faire vomir ma bile sur ce blog. Il …