Accueil Hysterique, pas phatallique Ventre au coeur ou capitulation ?

Ventre au coeur ou capitulation ?

6
0
115

Texte un peu complexe que j’agrémente (afin que vous ne perdiez pas complétement votre temps) de mon hymne du moment depuis plusieurs années…

Because the night

Image de prévisualisation YouTube

Ah sacré douleur! Abysses ultimes?

Dis moi sinon, dans mon coeur à peur, où est la  puissance de mes dernières heures?

Cet élancement atroce au corps qui dit : encore !

Certes affreusement déraisonnable… certes certes…

Qui peut dire : encore, devant tant de chagrin?

Qui peut être aussi malin?

Comment puis je m’apaiser sereine, si de désir je bouillonne alitée de ton idée?

Pire si l’idée de toi me fait à nouveau renoncer …

Si par toi je m’éloigne de ma fin?

Si pour toi j’ai de nouveau faim?

Précipice à temps désespérément plein.

Par et pour changent de sujet (mon refrain de toujours).

Brouillé avec le reste… oui mais ressucitant ce reste, repigmentant mes faits et gestes!

Paris avec moi, s’il te plait, que j’oublie tes saletés m’engloutissant de sanglots!

Paris avec moi que devant tant de rareté, je te trouverai désespérément beau!

Paris avec moi, s’il te plait que je vais lustrer ton éclat!

Paris avec moi, j’y suis résignée, que tu seras tracas!

Paris avec moi, s’il te plait, que je ne vais pas me sortir de toi…

Paris avec moi, sans pleurer, que je rirai bientôt de mon effroi…

Paris avec moi que je ne me remettrai pas!

Paris contre moi! Agis contre moi!

Continue il ne me reste presque rien de ce temps terrien…

Et puis qui sait peut être que tu le valais bien…

Nul n’en sera jamais certain

C’est seul que mon futur s’éteint…

Tu me laisses, heureusement, en perfusion de l’entrain.

Pas assez (hélas?) pour un nouveau refrain.

 

  • IMG_20201104_165842

    Chagrin de Loire

    Un loir m’avait envahi Sommeil, larmes sans vie Et ce matin en milles lueurs l&rsquo…
  • IMG_20201023_191328

    Une marée d’adieux

    J’ai écourté, pardonne-moi Je pense à toi, c’est la marée Ce soleil s’et…
  • IMG_20200928_213848

    Meringué

    Si blanc, si éclatant C’était beau de loin, Un brin croquant Puis ce vide malsain De…
Charger d'autres articles liés
  • IMG_20201104_165842

    Chagrin de Loire

    Un loir m’avait envahi Sommeil, larmes sans vie Et ce matin en milles lueurs l&rsquo…
  • IMG_20201023_191328

    Une marée d’adieux

    J’ai écourté, pardonne-moi Je pense à toi, c’est la marée Ce soleil s’et…
  • IMG_20200928_213848

    Meringué

    Si blanc, si éclatant C’était beau de loin, Un brin croquant Puis ce vide malsain De…
Charger d'autres écrits par Usure pas triste
  • IMG_20201023_191328

    Une marée d’adieux

    J’ai écourté, pardonne-moi Je pense à toi, c’est la marée Ce soleil s’et…
  • C'est un reflet excentrique

    Munich nous fait la nique

      …
  • 102434803_10223194318265813_4303409642630807552_n

    Chagrin chafouin

    Voila tout à une fin, celle là est expédiée à grand coup de pied, j’ai même envie de…
Charger d'autres écrits dans Hysterique, pas phatallique

6 Commentaires

  1. laventure

    4 janvier, 2011 à 20:26

    ah … ça me manquait quand même un peu tout ça !

  2. Usure pas triste

    4 janvier, 2011 à 20:39

    te revoilà ! que t’est il arrivé?

  3. Usure pas triste

    4 janvier, 2011 à 20:44

    en fait je crois que je viens de comprendre … Ca te manquait mes textes sur le mal de ventre et autres intempéries de ma tête?? c’est ça?

  4. electroclite

    4 janvier, 2011 à 21:20

    Jo aime beaucoup :)
    merci l’usurekisscool

  5. Gros

    5 janvier, 2011 à 15:25

    C’est bien mais tout ce temps offline c’est moins coule ;-)

    Je dis ça je dis rien gros !

  6. Usure pas triste

    5 janvier, 2011 à 15:44

    Oh Gros!!! ne m’en veux pas stp !!! je suis désolée… je vais me mettre on line ce week-end ! promis… (j’ai un exposé vendredi ou se joue une parcelle infime de ma vie… )Dimanche 18 h à mon heure à moi ca t’ irai?

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Je ne t’aime plus

Cher Idéal, Je te sens revenir mais cette fois, le rêve ne m’écorchera pas. Je te devine a…