Accueil Cinema Vous parlez d’un film : The Last Night

Vous parlez d’un film : The Last Night

0
0
4

Petit article écrit en cours parce qu’aujourd’hui c’est dur de suivre…

Je viens vous parlez d’un film vu il y a un petit moment et qui m’a marqué :

The Last night

[gv data= »http://www.allocine.fr/blogvision/19183807″ type= »application/x-shockwave-flash » width= »100% » height= »100% » allowFullScreen= »true » allowScriptAccess= »always »>

« ][/gv]

 

Je suis d’accord la bande annonce nous promet un film bien attendu pas du tout innovant… Mais pour moi ça a été un choc voir même une surprise. Plusieurs choses se jouent dans le scénario: le couple de départ et les deux autres couples qui se forment. C’est 3 modéles d’interactions hommes femmes, 3 manières de rencontrer d’interagir avec l’autre qui se jouent. Il y a 3 dynamiques d’histoires, 3 possibilités de relations.

 

Le couple qui joue la durée, le respect de l’autre est au centre, c’est d’ailleurs ce respect de l’autre et de leur couple qui font que les deux autres histoires se terminent (et oui je vous raconte la fin… enfin pas tout à fait). En gros le mec du couple rentre rapidement chez lui pour ne pas continuer de la tromper, la femme elle explique à son amant qu’elle a renoncé à lui.

 

Le couple du désir sexuel que le mec expérimente avec sa collègue. Néanmoins on peut remarquer que sa collègue est plus attachée, a beaucoup moins à perdre que lui. Il y a dans ce couple un déséquilibre pas de réel accord, simplement un désir très fort et mutuel.  Le chagrin sera pour la femme pas du tout pour l’homme.

 

Le dernier couple c’est celui de l’interet intellectuel et physique pour l’autre, associé à une volonté farouche de liberté. Ce couple a des antécédents, une histoire commune. Lorsqu’ils sont ensemble, il y a une sorte d’évidence qui les transcende et les rend beaux. Tous les deux cherchent à avoir l’ascendant sur l’autre et dans un même temps ils partagent des moments de complicités tellement fort que cette intensité sublime leur luttes intestines.

 

C’est le modèle numero 1 qui semble l’emporter dans le film, mais concrètement on a surtout l’impression que la femme fait une erreur en renonçant à son amant. Elle gâche quelque chose qui semblait bien plus beau que son histoire avec son mari. Elle semble renoncer à elle, plus qu’à son amant. (Par exemple elle est écrivain et depuis qu’elle est avec son mari elle n’écrit plus). Il y a une sorte de volonté à ne pas se libérer, à garder son rêve au chaud encore un peu, et finalement elle le laisse mourir à petit feu.

 

La question de tromper est latente, mais elle n’est finalement pas centrale, qui trompe qui? Qu’est ce qui entre dans cette définition? L’acte physique entre le mari et sa collègue? L’amour fou entre la femme et son amant? Le mari et la femme qui en dédoublant leur histoire trompent deux personnes?

 

La pire des tromperies n’est elle pas de rester avec une personne jusqu’à ce qu’une autre soit « disponible »?

 

Et finalement qui se trompe?

La fin les dernières secondes laissent espérer un second souffle et j’avoue que cette bulle d’espoir est très agréable!