Accueil Cinema The Riot Club 2014

The Riot Club 2014

0
0
8

The Riot Club 2014 dans Cinema 273907Réalisateurs : Lone Scherfig, (film le plus célèbre : une éducation)

Acteurs : Sam Claflin (Hungergames), Max Irons (le portrait de Dorian Gray), Holliday Grainger (cendrillon)

Nous sommes à l’université d’Oxford, où se forme l’élite de la ou des  nation-s, un cercle de 10 jeunes hommes privilégiés, perdurent depuis fort longtemps. Appartenir à ce club est un grand honneur, et est réservé au meilleur des meilleurs. Nous assistons à la sélection de deux nouveaux membres parmi les étudiants. Le principe de ce club c’est l’excès en tout, pour le plaisir.

Le film s’organise en 3 phases, le recrutement, le dîner, l’après dîner. La première phase est à la limite du « bon enfant », ou tout parait excessif et pas franchement amusant amusant… Mais nous avons à travers les deux nouvelles recrues, deux modèles de la brillante jeunesse anglaise. Nous pourrions presque dire 3 avec Lauren, mais ce n’est qu’une femme et de plus une « prolo » alors nous comprenons vite fait que quoi qu’il arrive elle n’en sera qu’à moitié… Elle ne possède pas le vocabulaire, ni les codes de l’aristocratie. Miles à la différence d’Alistair incarne une forme de décontraction, de riche a l’aise avec la pauvreté des autres… Tandis qu’Alistair est angoissé, inquiet que les autres (gens du peuple) puissent contester sa supériorité.

Il y a une vrai animosité d’Alistaire contre Miles, il est jaloux de lui d’abord par rapport à Lauren et ensuite parce que celui ci de temps à autres apparait plus brillant, plus socialiste également.

Dans la deuxième phase la plus intéressante, nous assistons à un parallèle social brillamment mis en scène. Un homme et sa fille font tourner un pub, et sont en cuisine. Tandis que 10 jeunes hommes, se prenant très au sérieux, se sentant les plus puissants et les plus beaux sont là pour démontrer leur supériorité sociale. Le ridicule de leur tenue, de leurs chants est souligné par les clients habitués du pub. Il prennent une première douche quand des « ploucs » se mettent à chanter la même chose qu’eux… Leur décalage avec la réalité est très bien mis en avant lorsqu’une simple prostituée leur dit non. Nous assistons à des jeux, qui pourraient être drôles, mais tout semble forcé et parasité par la haine d’Alister envers Miles. L’arrivée de Lauren met le feu au poudre dans le groupe, puisque nous nous apercevons que Miles a été recruté su un malentendu, un membre homosexuel espérait beaucoup de lui. L’alcool, la drogue viennent compbler le vide et l’ennui de ce dîner ou chacun  cherche désespérément ce qu’il pourrait faire pour se faire remarquer… La violence qui s’en suit est l’expression de leur colère, celle d’Alistair surtout. Miles apparaît dépassé, sa décontraction l’a aveuglé, c’est ce que nous comprenons. 

La douche fonctionne aussi à l’envers puisque l’homme qui tient le pub, veut voir en ces jeunes, un idéal entrepreneurial… Il s’auto-congratule lui même, aveuglé par le prix laissé par le cercle.

La troisième phase, est la moins intéressante, Miles qui n’est pas tout à fait méchant, ni tout a fait gentil prend position, finis la sensation d’être au dessus de la mêlée. tandis que comme attendu Alistair ne connaîtra pas le placard… 

Par rapport à ce film j’ai un avis mitigé, d’un coté je le trouve intéressant, bien foutu sans moral, probable. Mais de l’autre, je regrette le fait de ne pas être rentré, sauf au moment du passage à l’hôpital plus dans les pensées de Miles et Alistair, surtout dans le fonctionnement d’Alistair. 

 

 

 

 

 

  • Retour

    Les retours ont ce gout terrible du regret, s’achève et reprend une forme de vie. Dans ce …
  • Et si je reprenais…

    Et si je recommençais à alimenter ce blog ? Pourquoi multiplier les blogs ? Pourquoi multi…
  • Été 2015 #merci

    Cet été, il a fait chaud! Chaud dans mon coeur, chaud dans mes heures! Et cette chaleure e…
Charger d'autres articles liés
  • Retour

    Les retours ont ce gout terrible du regret, s’achève et reprend une forme de vie. Dans ce …
  • Et si je reprenais…

    Et si je recommençais à alimenter ce blog ? Pourquoi multiplier les blogs ? Pourquoi multi…
  • Été 2015 #merci

    Cet été, il a fait chaud! Chaud dans mon coeur, chaud dans mes heures! Et cette chaleure e…
Charger d'autres écrits par Usure pas triste
Charger d'autres écrits dans Cinema

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Été 2015 #merci

Cet été, il a fait chaud! Chaud dans mon coeur, chaud dans mes heures! Et cette chaleure e…