Accueil carrement pas !!! Réaction à l’entourloupe de Maria Cézar : « Le confinement, idéal pour se confronter à l’absurdité de nos existences. »

Réaction à l’entourloupe de Maria Cézar : « Le confinement, idéal pour se confronter à l’absurdité de nos existences. »

0
0
445
20200229_122811

Confinement pourquoi pas… Mais pas ça !

 

Préambule 

 

J’ai profité du confinement pour revenir sur 4 grands principes directeurs de ma vie. 

A savoir que désormais :

  1. Peu me chaut, j’écris à n’importe quelle heure aux gens, avant entre 00H et 5H “je déconnectais”. Enfin, en vrai, personne ne me répondait, maintenant je trouve toujours quelqu’un.e.

  1. A l’occasion, je lis des articles de presse que je tiens soigneusement à 1000 lieux les jours de vaches maigres en temps d’attention.  En effet, jusque là, je préférais peupler mon temps libre de tableaux excel divers. Dans ma profession, on n’en utilise pas trop sur le “terrain”, ça me manquait pour vivre pleinement l’instant d’après. 

  1. Je ne mets pas de rappel pour prendre une douche. Après tout, est ce que ce n’est pas le moment de mener cette grande enquête : à partir de quand vais-je commencer à me sentir ? 

  1. J’écris des inepties c’est ce que  je viens de faire d’ailleurs… Il y a aura donc une mini-activité sur cet exutoire que représente ce blog. 

Donc revenons à nos moutons empaillés,  l’exercice du jour, concerne le point 2. 

J’ai cru que j’allais faire un apoplexie, cette nuit, en parcourant l’article de Maria Cézar :

Le confinement, idéal pour se confronter à l’absurdité de nos existences

https://www.marianne.net/debattons/billets/le-confinement-ideal-pour-se-confronter-l-absurdite-de-nos-existences

« Je m’adresse à vous, oui, vous là-bas, qui vous abrutissez devant Netflix une fois rentré de votre Open space. »

Maria je m’adresse à vous, oui, vous là-bas complètement perchée, qui méprisez les abonnés de netflix, après avoir passé la journée à vous lustrer 3 neurones gaucho-moralisateurs et teinté l’ensemble de démagogie-philosophique à 3 cents.

NB ou mea-culpa : Je précise je n’ai pas d’abonnement netflix et je ne connais aucune série, ni film récents.  Oui, je n’ai pas que supprimé la presse de ma vie.

Dans une première partie Maria, vous, nous expliquez avec une éléphantesque condescendance, que nous n’allons plus pouvoir noyer notre mal être dans “le divertissement, le consumérisme, ou l’océan administratif des bureaux”.

Il me semble, que c’est une drôle de lecture des phénomènes à l’oeuvre !

Prenons l’exemple de la pornographie, grand support culturel de divertissement pour une très grosse partie de la population : chercheurs, journalistes, ingénieurs, infirmiers, ouvriers, adolescents, pré-adolescents. Le porno à la particularité (au moins sur l’appellation en tant que centre d’intérêt) d’être trans-classe, trans-générationnel, même si c’est quand même, il est vrai, très genré…  

https://lactualite.com/culture/lindustrie-du-sexe-en-quarantaine/

Alors qu’il avait été observé, suite aux premières mesures, une baisse de la consommation. Le confinement à l’échelle nationale a vu la fréquentation des sites pornographiques augmenter… 

Peut-être que des personnes, majoritairement détentrices du chromosome Y, y sont allées massivement chercher des réponses à la question : “mon existence est-elle foncièrement absurde et inutile ? “

Désolée, mais je n’y crois pas, je ne suis pas chercheuse officielle, mais je ne le sens pas comme ça…. 

De même, que les violences conjugales semblent parties pour atteindre des sommets, je vous rejoins en revanche, sur le fait que pour certaines, il va être difficile d’échapper à leurs “conditions d’êtres vivants et mortels” ! Ce qu’il y a de bien aussi dans ce phénomène c’est qu’il est interprofessionnel et trans-classe… 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/03/30/hausse-des-violences-conjugales-pendant-le-confinement_6034897_3224.html

Je vous pose la question en ces termes, pourquoi vouloir coller vos problématiques à une majorité de personnes qui s’en cure les oreilles ? S’en fourre d’autres orifices et cogne sur tout ce qui bouge ? Et je vous épargne les chiffres sur la consommation d’alcool… 

Je vous pose cette autre question : Bordel ! Mais qui êtes-vous pour distribuer les bons points ?

Quelle est la légitimité du chercheur, qui crache sur les outils, et méprise ses contemporain.ne.s ? 

Parce que c’est une bile de dédain que vous nous déversez là, une fois ôtée la toge du philosophe. Savez-vous qu’avant l’absurdité de leur vie, les problématique des gens sans fenêtre, sont financières, poison trop ordinaire pour penser qu’ils vont s’y noyer ? 

D’autres personnes, avec fenêtres et parfois baies vitrées, connaissent les mêmes préoccupations. 

Il semble que la fréquentation des sites de streaming connaissent également une jolie hausse. 

Les “cocheurs de cases”, “les laquais” (probablement les porteuses d’un deuxième chromosome X, sont représentées dans cette forme de consommation) ont trouvé, là aussi, une autre occupation que celle de regarder la provenance de leurs vêtements. 

Vos sobriquets sont indignes, vos simplifications d’une rare sottise !

Je me permets, même si je pense que ma profession à vos yeux trouverait grâce, de reprendre avec vous quelques bases. 

J’ai vaguement effleuré Crozier, dans une autre vie. On partait du principe en sociologie des organisations, que l’acteur et non pas “le consultant chargé de faire des études de marché  pour une multinationale qui rend obèse…” ne travaillait pas en se disant : “je suis une ordure”. Il trouvait du sens, même au milieu du vide intersidéral de la grande compoté du capitalisme. 

L’acteur se démène et justifie son existence. Pourquoi réfléchirait-il après sa séance de yoga, et de réflexologie plantaire à l’abscons de son existence? 

Ce sont vos idées, vos préoccupations que vous nous collez. Vous raisonnez chez les gens qui sont déjà en crise, chez les autres vous êtes une ineptie. Même les personnes qui ont des métiers auxquels vous avez la bonté d’accorder du sens et une utilité, traversent des crises existentielles du même ordre. 

Le vrai sujet, c’est votre sentiment de culpabilité, il vous inhibe. 

Ouvrez votre fenêtre pour vous changer, vous, laissez tomber le snobisme,vos hiérarchies, interrogez votre système de classement. Probablement que votre contribution se rapprochera alors de l’utilité et quittera la pitié.

Contribuez à réenchanter le post confinement, et plutôt que de désigner des coupables, des inutiles, souriez, aujourd’hui c’est grasse-matinée. 

Qu’est ce que cette vision manichéenne d’un monde auquel vous participez ? Votre angle d’analyse est déjà rasoir d’ockham ou pas… 

Vous semblez avoir quelques bonnes questions, mais vous-même psalmodiez hypocritement.

Et avant de parler de parasites, parlons de la recherche, celle qui institutionnalisée, sécurisée à l’extrême, donne un joli panier de crabes privilégiés. Parlons de risques ! 

Quels risques prenez-vous, madame, à écrire des torchons destinés à une bande de pseudo-intellectuels s’interrogeant sur la fatuité de la vie des autres ? 

Ces gens vous aiment et font semblant de guerroyer sur la futilité d’un point de vue, loin, (trop loin ?) des passionnés d’excel, des commerciaux, des raclures qui gagnent du pognon, des abrutis qui codent toute la journée, ces ineptes qui aujourd’hui sont devant leur ordi habillés “made in china”, (sans même jamais y être allés).

Gardez vos bons points, mais surtout dispensez-vous de nous partagez vos jugements, gardez les pour votre univers confiné, limité à vos à prioris. 

Profitez peut-être du confinement, si je peux me le permettre, pour penser en terme de systèmes, en terme d’interdépendance, bref complexifier votre pensée… 

Pour vous donner un point de départ, si il ya des méchants et de gentils, ou des riches et des pauvres dans vos écrits, raturez et recommencez jusqu’à trouver les trames qui meuvent la vie, de ces personnes que vous dégommez. 

 

Bien Usurpalement 

 

Charger d'autres articles liés
  • IMG_20201104_165842

    Chagrin de Loire

    Un loir m’avait envahi Sommeil, larmes sans vie Et ce matin en milles lueurs l&rsquo…
  • IMG_20201023_191328

    Une marée d’adieux

    J’ai écourté, pardonne-moi Je pense à toi, c’est la marée Ce soleil s’et…
  • IMG_20200928_213848

    Meringué

    Si blanc, si éclatant C’était beau de loin, Un brin croquant Puis ce vide malsain De…
Charger d'autres écrits par Usure pas triste
  • IMG_20200526_135852_457

    Compléter ton portrait

    Compléter ton Portrait Contradictoire pour un soir Constellé de faux regrets Consensuel : …
  • Violone moi…

    A l’heure ou j’apprends la déchéance de Françoise Hardy, je viens me consoler …
  • 50 nuances d’Emprise

    Petit topo « 50 nuances de Grey » en 50 points Points 1 à 46 What&rs…
Charger d'autres écrits dans carrement pas !!!

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Vivement que je sois papa!

Vivement que je sois papa…Vivement que je connaisse enfin cette joie. J’ai tou…