De la paternité du conformisme

De la paternité du conformisme :


Mon premier c’est se renier,

Mon deuxième c’est exceller,

Mon troisième c’est se partager,

Mon quatrième c’est le début du stéréotypé,

Mon tout ne peu répondre sans être gêner :

 

Si tu fonctionnes

Ères après ères

de ton âme ne tisses tu pas le désert?

 

Si de saveurs, tu prives ton cœur

par manque de rigueur

que valent tes pleurs?

 

Inauthentique paraître

a quoi bon naître?

 

Si seule ta rancœur

gouverne en ta demeure

a quoi bon jouir de puissance?

Quel en est le sens?

 

Si la nourriture de ta vie

n’est que déféquable

que vas tu trouver de remarquable ?

 

Si tes paroles ont la préméditation,

Des administrations, des feuilletons,

L’échange garde t-il une signification ?

 

Pourquoi m’aliéner ainsi ?

Enchainant mon avenir à ton idée de la vie.

Pourquoi mon dégout de toi,

Ne suffit il pas à chasser ton absurdité en moi ?

Laisser un commentaire