Déroulé de soie…

A déclarer tout à tract 

Quand il s’agit de toi, je m’emploie.

Je m’évite ainsi tes lois

Tes interminables entractes…


Comme m’ exaspère ton minois…

Vivement que mon coeur bondisse sans toi!

Je foulerai alors du gros orteil tes pactes!


Mais là, tu ne me trainera pas dans la soie

Je vivrai profondément sans toi.


Je frise et boucle en passage à l’acte.

Je perçois la magie de tes doigts

Mais je préfère faire n’importe quoi.


Ainsi je multiplie sans artéfact !

Tout ce qui fait que j’ai la foi

Mais seulement en moi.

Laisser un commentaire