egarement.

A l’âne en mon coeur,

si je me damne c’est par erreur…


J’ai croisé l’idéal 

en ballade

il était d’humeur maussade.

J’avais une fringale 

de coeur.


L’épuisette à la main

en allégresse,

je me suis cru maitresse.

J’étais catin.

Je m’étonnais de son brillant

et me ternissait effrontément.

erreur!


Il me laissa à jeûne,

vomir la bile de mon chagrin.

Affamée de sentiments,

je fus son cure dent.

Lui cédant de longues heures

 attendant que peur et pleurs

me damnent.


Puis l’envie de nuire

me revint.

Poignard à la main

allégrement. 

Je  fis cesser de luire,

éternellement

cet âne!

Laisser un commentaire