Il y avait il y a il y aura

 

Il y avait de la saveur

Dans tes yeux.

Du piquant à ton odeur

L ‘abîme en mieux.

Cette flamme dans tes gestes

Et mes sens en alerte.

Une lame brûlante à ton frôlement

Et mon acharnement.

Une mélodie dans ta voix

De la joie.

Une envie folle de toi

En moi.

 

Mais il y a aussi l’ennui

De la copie.

Ce papier carbone

Trop conforme.

La fantaisie de l’emmêlé

Que tu ignores

La poésie de l’élan s’endort

Sous tes mots lissés

 

Il y aura pour moi ce dégoût

du déjà vu

Je chercherai jusqu’au bout

Une autre issue.

Efface s’il te plait ce tracé

Nous-nous esquisserons

Une forme. Et en altérité

Nous-nous hisserons.

 

 

Laisser un commentaire