première fin

Insaisissable remise sur la vie,

mes années de préavis. 


Incontournable désespoir,

Ainsi je me résume, bonsoir.


Injustifiable gachis.

L’acre de ma comédie.


Inébranlable artifice.

Un jour je serais lisse.


Insondable mélancolie.

ici git et nait l’ennui.


Insupportable beauté,

et tous ces attraits.


Irréprochable fin

Le mal être défunt …

 

Laisser un commentaire